dimanche 15 octobre 2017

Légère Amertume: Adjoua enfant

 
 
Voici Adjoua, petite fille que l’on imagine facilement chipie, elle n’en reste pas moins fragile – la première scène vous la montrera plus sensible qu’il n’y paraît, mais on reviendra là-dessus au cours d'un autre post.
 
L’un des moments qu’elle préfère c’est lorsqu’elle rentre de l’école et vient faire ses devoirs dans la cuisine avec sa mère. C’est le moment des pâtisseries, du coloriage, des histoires que l’on raconte, un peu comme  les hommes sous leur arbre, mais des histoires plus secrètes, moins connues et plus intimes. Surtout, le retour de l’école est synonyme de thé, l’odeur forte et suave de la menthe qui se teinte d’amertume au contact de l’eau: heureusement, le sucre vient rééquilibrer tout ça !
 
C’est un peu ça l'enfance d’Adjoua, une vie pleine de joie de vivre, de sucre pour harmoniser une existence que l’on qualifierait sans doute trop rapidement de simple.
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire