dimanche 16 juillet 2017

Un autre projet: "Légère Amertume"

S'il y a un conseil qui revient souvent, C'est bien celui de parler de ce que l’on connaît. En ce qui nous concerne, nous sommes loin d'user de nos chaussures l'entière étendue de notre vaste monde, c’est certain. En tant que scénaristes, on peut toujours se renseigner et compiler les anecdotes, mais dans ce cas la difficulté revient à « dire le vrai ». Toutefois, il y a une chose que nous avons en commun, un sujet que l’on ne connaît pas dans son entièreté (décidemment) mais sur lequel on aime à apprendre chaque jour un peu plus, et ce sujet c’est le thé.
 
L’idée d’écrire une histoire autour du thé nous a soudain paru évidente il y a quelques temps, comment même n’y avions-nous pas songé auparavant ? Nous avons donc remisé les oolongs, les pu-erh et les zongs pour ressortir nos claviers et nos traitements de texte.
Sur le papier, rien de plus simple, après tout le thé reste la boisson la plus prisée du monde, elle se boit partout et de tant de manières différentes qu’il ne nous restait plus qu’à faire notre choix. Des vieilles légendes millénaires, aux canettes de thé vert japonaises en passant par les thé à bulles des bars les plus prisés des capitales, nous avions une galaxie de possibles devant nous. Le titre de la BD à venir fut même vite rapidement trouvé: ce sera "Légère Amertume".
 
Et puis - vous savez ce que c’est - on se pare des plus belles intentions, jusqu’à se rendre compte que raconter autant de cultures, autant de soubresauts historiques, de mode de consommations et de destins, c’est un projet magnifique mais indéniablement trop balzacien pour être réalisable (à moins de vouloir se tuer à la tâche). Franchement, quel éditeur voudrait publier une histoire du thé en 428 volumes ? Quel dessinateur serait assez fou pour nous suivre dans cette entreprise de longue haleine ? C’est un coup à le bloquer pour plusieurs générations.
 
Nous avons donc gardé notre, bonne, idée de départ ; nous allions bel et bien parler du thé mais sous son aspect le plus singulier et le plus universel à la fois. Nous allions parler d'une buveuse de thé.
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire