dimanche 16 juillet 2017

Un autre projet: "Légère Amertume"

S'il y a un conseil qui revient souvent, C'est bien celui de parler de ce que l’on connaît. En ce qui nous concerne, nous sommes loin d'user de nos chaussures l'entière étendue de notre vaste monde, c’est certain. En tant que scénaristes, on peut toujours se renseigner et compiler les anecdotes, mais dans ce cas la difficulté revient à « dire le vrai ». Toutefois, il y a une chose que nous avons en commun, un sujet que l’on ne connaît pas dans son entièreté (décidemment) mais sur lequel on aime à apprendre chaque jour un peu plus, et ce sujet c’est le thé.
 
L’idée d’écrire une histoire autour du thé nous a soudain paru évidente il y a quelques temps, comment même n’y avions-nous pas songé auparavant ? Nous avons donc remisé les oolongs, les pu-erh et les zongs pour ressortir nos claviers et nos traitements de texte.
Sur le papier, rien de plus simple, après tout le thé reste la boisson la plus prisée du monde, elle se boit partout et de tant de manières différentes qu’il ne nous restait plus qu’à faire notre choix. Des vieilles légendes millénaires, aux canettes de thé vert japonaises en passant par les thé à bulles des bars les plus prisés des capitales, nous avions une galaxie de possibles devant nous. Le titre de la BD à venir fut même vite rapidement trouvé: ce sera "Légère Amertume".
 
Et puis - vous savez ce que c’est - on se pare des plus belles intentions, jusqu’à se rendre compte que raconter autant de cultures, autant de soubresauts historiques, de mode de consommations et de destins, c’est un projet magnifique mais indéniablement trop balzacien pour être réalisable (à moins de vouloir se tuer à la tâche). Franchement, quel éditeur voudrait publier une histoire du thé en 428 volumes ? Quel dessinateur serait assez fou pour nous suivre dans cette entreprise de longue haleine ? C’est un coup à le bloquer pour plusieurs générations.
 
Nous avons donc gardé notre, bonne, idée de départ ; nous allions bel et bien parler du thé mais sous son aspect le plus singulier et le plus universel à la fois. Nous allions parler d'une buveuse de thé.
 

dimanche 18 juin 2017

Il est temps de faire un premier point

Le storyboard de la planche 8 mis en ligne il y a quelques mois vient clôturer le premier chapitre de la Case Blanche. Il nous a semblé judicieux de faire un premier point sur cette scène d'introduction et, pour cela, une analyse des détails cette huitième planche permet de reprendre bon nombre d'éléments que l'on vous a présentés sur ce blog.
Tandis que l'oiseau de la première case de la BD permet de faire le lien avec le second chapitre, nos deux héros, Moïse et Giuseppe, quittent le village des autochtones en voiture.
Cette huitième planche a pour principale objet le déplacement du lieu de l'action entre les deux chapitres. Elle permet au lecteur de de balayer d'un coup d'œil les principaux endroits de l'histoire, endroits que nous vous avions positionnés sur la carte parue dans ce post: la route quittant le village des autochtones situé dans les montagnes en bordure de l'affluent du fleuve, la mine désaffectée, la forêt alentour et plus loin encore la ville et son port.
Le deuxième chapitre se déroulera donc en ville, et plus précisément au siège de la compagnie minière.

dimanche 21 mai 2017

La collec' se développe

Comme vous le savez, la Case Blanche sera éditée par L'Harmattan BD et nous sommes heureux de voir que cette collection continue à se développer. Viennent de paraître ces derniers mois la suite des pérégrinations d'Alphonse Madiba dit Daudet, dont le premier tome figure parmi les best-sellers de la collection, le Mamie Denis de Christophe Ngalle Edimo  et Al'Mata,  et pour finir, tout récemment, la réédition d'une BD africaine des années 80, Cap sur la Capitale, qui nous raconte l'exode rural au Congo au travers des aventures de Nyangara et Fataki.
Grande nouveauté depuis les derniers albums, les couvertures sont devenues rigides et cartonnées. L'idée est bien sûr d'harmoniser la présentation des ouvrages selon le canon de la profession en Europe (même si la couverture souple avait aussi ses bons côtés, il faut bien avouer que ces nouvelles couv' rigides sont tout simplement superbes !).




Pour revenir sur Alphonse Madida dit Daudet, un bel album regroupant les deux tomes est sorti en même temps que le second volume, préfacé par le rappeur Maître Gims himself.
Les lecteurs assidus pourront noter au gré des nouvelles planches ajoutées à la suite de la première aventure la banderole "TOUNKAR'ART MASS", sympathique clin d'œil à l'ami Massiré. :)


dimanche 16 avril 2017

L'humeur du monde



Dans le cadre du colloque « L’Humeur du Monde » organisé par les Bibliothèques Universitaires de Strasbourg, se tient l'exposition "L'Europe vue d'Afrique" à la Bibliothèque U2U3 du 10 avril au 15 mai 2017. 

Il y a peu, nous y avons traîné nos guêtres et notre appareil photo pour vous en ramener quelques clichés (on a malheureusement raté la table ronde organisée le 13 avril avec, Christophe Cassiau-Haurie, KHP et Al' Mata: tant pis, on fera mieux la prochaine fois).
 
L'exposition est simple mais instructive et bien illustrée. Elle est composée de panneaux reprenant un thème différent à chaque fois décrivant les relations entre l'Afrique et L'Europe, le tout illustré par des bandes dessinées africaines. 
 

On y parle forcément de la colonisation, en passant par la conquête du continent et son évangélisation. Plus loin sont abordées des problématiques plus actuelles, principalement l'exil et le vivre ensemble, tant en Afrique qu'en Europe.






La BD, par la force de ses images, amène à l'ensemble une illustration idéale et les couvertures et planches exposées donnent une belle envie au novice de découvrir les œuvres mentionnées pour prolonger la réflexion.


La bibliothèque U2U3 se trouve 4 Rue René Descartes, en plein campus de la fac de Strasbourg. Ne ratez cette exposition pas si vous êtes du coin, vous avez jusqu'à mi-mai pour y faire un tour !
 

dimanche 19 mars 2017

Des nouvelles des Dogues Noirs

Nous vous l'avions expliqué dans ce post et Massiré en parlait aussi dans le report doit d'abord finir d'illustrer la bande-dessinée "Les Dogues Noirs" avant de continuer le boulot sur la Case Blanche.

Aux dernières nouvelles, après une période d'accalmie, le projet avance bien. 
Le story-board est complètement terminé et les crayonnés des 20 premières pages sont bien avancés: "Il reste juste à les aboutir", nous a dit Mass il y peu.On est impatient de voir le résultat final (oui, on fait partie des chanceux qui ont vu et lu tout le story-board ^^) et, en attendant, voici à droite une des planches esquissées au crayon par l'ami Massiré