dimanche 21 août 2016

Mise en page et storyboard de la planche 7

Entre deux planches pour les Dogues Noirs, Massiré se repenche sur le projet de la Case Blanche et nous envoie des storyboards. On ne va pas s'en plaindre. Voilà celui de la planche 7 et son découpage préalable.




Lieu : Intérieur (dans la « case de réception ») puis Extérieur (dans le village)
Heure : Début de matinée



Description Case A1: Un villageois se jette en criant sur Giuseppe (apparemment briser des objets rituels ne se fait pas dans le coin). 
Dialogues Case A1: Villageois : « Aahhh ! »

Description Case A2: Les deux hommes s’empoignent. Giuseppe a l’air un peu surpris.

Dialogues Case A2: Giuseppe : « Hey !? »

Description Case A3: En se débattant, Giuseppe plante la lame qu’il tenait en main dans l’estomac de l’africain. 


Description Case B1: Les autres personnes dans la case se ruent sur le villageois poignardé. Un ou deux villageois regardent méchamment Giuseppe (et Moïse) mais c’est la stupeur qui règne du côté des autochtones. Giuseppe entièrement debout, plonge sa main libre dans la caisse que tient Moïse, il la déstabilise, elle va chuter. 


Description Case B2: Un ou deux villageois de la hutte aux trousses (en ameutant les autres autochtones plus qu’en tentant de les rattraper), les deux hommes sortent de l’habitation en courant, Giuseppe lance sa poignée de verroterie en l’air en direction des villageois qui regardent tous en l’air éberlués.

Description Case C1: On voit un poisson mort à demi découpé gisant sur le sol. 


Description Case C2: Le même poisson mais écrasé par la botte de Giuseppe en premier plan et une chaussure de Moïse en second. La bille de verre de couleur de la planche précédente est en train de rouler à leurs pieds. 


Description Case C3: Les deux hommes courent en dehors du village le long de la rivière ; derrière eux, à bonne distance, tout le village en furie semble s’être en fin réveillé et commence à les poursuivre réellement. Moïse tient toujours le coffre ; il y a pleins de verroteries qui tombent derrière lui. Giuseppe a toujours le couteau ensanglanté en main. On peut percevoir la case avec le singe, toujours immobile si ce n’est sa main qui indique la direction des deux hommes.
Devant les pas des deux hommes, un oiseau s’envole l’air affolé.


Description Case D1: Giuseppe est au volant de la voiture et est en train de démarrer. Tout en jetant le coffre, Moïse rentre dans la voiture côté passager alors qu’elle est déjà en train de rouler. Derrière eux, le groupe de villageois en furie qui est maintenant tout proche de la voiture.
Y’a encore quelques billes de couleur ça et là qui rebondissent.

Dialogues Case D1: Voiture : « Vrrrr…. Vroum ! »

Description Case D2: Giuseppe et Moïse dans la voiture, on devine qu’ils ont le souffle court et qu’ils conduisent le plus vite possible. Une girafe les regarde passer (possibilité d’utiliser cette illustration comme couverture, prendre pour exemple celle de Tintin au Congo).
Dans le fond du ciel, on aperçoit l’oiseau de la case précédente déjà loin.

Dialogues Case D2: Giuseppe : « Foutus nègres ! »

Aucun commentaire:

Publier un commentaire