dimanche 20 novembre 2016

Providence tome 2: "L'abîme du temps"

Bien que le premier tome s'était avéré captivant, on pouvait pourtant s'interroger sur le projet global "Providence" conçu par Alan Moore: au delà d'un simple catalogue des "places to be " (ou plutôt des "places not to be"...) imaginés par Howard Philip Lovecraft, à quoi devions-nous nous attendre ?

Ce tome 2, tout en s'avérant aussi passionnant que le précédent, n'apporte pas tous les éléments de réponse (forcément vu que ce n'est pas le dernier) mais on y aperçoit les premiers vrais signes d'un truc immense, tissé et peaufiné dans ces moindres détails par Alan Moore, comme à sa divine habitude. On vient même à se demander si le Néonomicon ne s'avèrera pas, paradoxalement, être la touche finale de ce projet (mais restons prudent, le maître de Northampton peut s'avérer plein de surprises).
 
En tout cas, il se dégage de ce nouveau tome un niveau d'horreur et de folie générale supérieur au précédent, ce qui n'est pas une mince affaire.... Et, autant vous le dire tout de suite, cet album n'est pas à mettre entre toutes les mains, l'expérience pourrait même s'avérer traumatisante pour des tout jeunes lecteurs car Moore arrive à jouer avec son lecteur comme il joue avec son héros Robert Black. En particulier, l'épisode se déroulant à Manchester (dans le New Hampshire) s'avère d'une maîtrise scénaristique époustouflante.

Mais on ne vous en dira pas plus sinon vous risquez de perdre de la santé mentale avant de débuter la lecture de cette BD ;)



Aucun commentaire:

Publier un commentaire