dimanche 17 décembre 2017

Légère Amertume: Adjoua âgée

A la décrire de loin, sans la connaître, on pourrait penser à Adjoua comme d'un monument de sagesse tranquille. A la sortie de l'adolescence, elle a en effet su transcender la promesse d’un avenir réglé et alangui pour mieux incarner les utopies d’une jeunesse éprise de liberté, de connaissance, d’émancipation et de futur.
 
Dès lors, à l'heure où ses tempes se sont fait définitivement grises, on pourrait la croire parvenue au recul bienfaisant, emplie de bonne parole, une tarte aux pommes prête à mettre au four. Ce serait bien mal la connaître.
 
Le poids de son appareil photo, même devenu numérique, pèse certes plus lourd sur ses épaules, mais cela ne l’empêche pas de continuer de visiter le monde et ses alentours.
 
Chaussée de tennis, le regard vif et malicieux, Adjoua n’a rien de l’abonnée aux circuits touristiques lambdas, elle a encore besoin de rencontrer les autres, de graver sur la pellicule ces réalités que le modernisme et le béton veulent à tout prix faire disparaître.
 
La sagesse et le repos attendront encore un peu, il reste tant de chose à voir.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire