jeudi 29 décembre 2011

Farès


Amin Farès est un libanais immigré en Afrique. Il gère un trafic des drogues et de contrebande au sein du port et est considéré par beaucoup comme le chef de la petite communauté moyen-orientale de la ville.

Amin est l’image même de « l’arabe du coin », l’épicier que l’on aime déranger à toute heure, que l’on se prend à critiquer, à mettre en doute, dont on imagine l’hypocrisie sous un sourire de commerçant charmant et affable ; mais dont l’idée même de nous en passer nous parait impossible.

Un humble marchand, en quelque sorte, tout ce qu’il y a de plus accueillant et sans histoire. Du moins, tant qu’il ne descend pas dans sa cave …

Aucun commentaire:

Publier un commentaire